Points forts CESI

  • Entretien restreint, identique à chauffe eau normal.
  • Bonne qualité : Emaillage ou double emaillage du ballon,systèmes anti corrosion.
  • Confort identique à un système classique.
  • Capacité en eau chaude sanitaire supérieure à la capacité du ballon puisque l’eau solaire est mitigée avec un mitigeur thermostatique pour être à moins de 60°C.
  • Sécurité surchauffe et gel.

Écologie

  • 1m² de capteur = 150 à 300kg de gaz à effet de serre evités par an.
  • Économie d'énergie : un CESI couvre 70% des besoins d’un foyer en ECS
  • Un lave vaisselle et/ou une machine à laver peut fonctionner à l’eau chaude solaire. Ceci optimise votre chauffe eau solaire et réduit sensiblement votre facture d’électricité.

Capteurs solaires thermiques

Les capteurs solaires thermiques produisent de la chaleur à partir de l’énergie solaire.
De manière générale, un fluide caloporteur circulant dans ces capteurs transporte cette chaleur qui permet de chauffer l’eau d’un Chauffe Eau Solaire Individuel (CESI), d’un chauffage solaire aussi appelé Système Solaire Combiné (SSC) ou d’une piscine.
Les deux principaux types de capteurs thermiques sont les capteurs plans (ou vitrés) et les tubes sous vide.

Tubes sous vides Capteurs plans Voir la carte et le tableau des zones climatiques
Carte des zones climatiques

Valeurs pour la zone 3

Nombre d'occupants 1 ou 2 3 ou 4 5 ou 6 7 ou 8
Volume du ballon solaire * (en litre) 100 à 150 100 à 250 250 à 350 350 à 500
Volume total du ballon solaire ** (en litre) 100 à 250 250 à 400 400 à 550 550 à 650
Surface des capteurs (en m²) 2 à 2,5 2 à 4 3 à 5,5 3,5 à 6

* : pour un chauffe-eau solaire à appoint intégré.
** : pour un chauffe-eau solaire à appoint séparé.
NB : en cas de consommation moindres (inférieures à 50 litres/pers.) il conviendra d'ajuster ces valeurs.

Sources : "Installations solaires thermiques, conception et mise en oeuvre" de Dr. Felix A. Peuser, Karl-Heinz Remmers et Martin Shnauss

Chauffe-eau solaire

Chauffe-eau solaire

Le fluide caloporteur circule dans les capteurs solaires puis dans un échangeur placé en bas du ballon de stockage solaire qui va chauffer l’eau du ballon.
Une régulation gère cette circulation et l’appoint en cas d’ensoleillement insuffisant. L’appoint peut être fait par une résistance électrique placée dans le ballon ou par une chaudière existante.

Chauffe-eau solaire à thermosiphon

Certains chauffe eau solaires sont auto-vidangeables : le fluide caloporteur redescend dans le ballon de stockage et les capteurs se vident dès que l’ensoleillement est insuffisant.
D’autres sont dits « à thermosiphon » : le ballon de stockage, relativement petit est intégré au capteur ou placé au dessus. Il n’y a pas de circulation de fluide caloporteur et ces systèmes peuvent donc fonctionner là où aucune électricité n’est disponible.

chauffage solaire

Chauffage solaire

De même que pour le chauffe-eau solaire, le fluide caloporteur circulant dans les capteurs solaires va chauffer l’eau du ballon de stockage, mais de plus gros volume (> 600 L) par l’intermédiaire d’un échangeur (système à hydroaccumulation). Une régulation va gérer la circulation de cette eau dans le (ou les) circuit(s) de chauffage : plancher chauffant, radiateurs.
Une chaudière d’appoint est nécessaire pour palier aux périodes les plus froides ou au manque d’ensoleillement.
L’eau chaude sanitaire est aussi chauffée dans le ballon de stockage en circulant dans un autre échangeur, en partie haute du ballon solaire.

Très répandu en France, le Plancher Solaire Direct (PSD, marque déposée) permet une circulation du fluide caloporteur directement dans le plancher chauffant qui fait office dans le même temps de réservoir de stockage.

chauffage piscine

Il peut être mis en place à partir d’un chauffe-eau ou d’un chauffage solaire.
Il existe aussi des capteurs spécifiques (capteurs moquette) pour les piscines se connectant directement sur le circuit de filtration.

Voir les aides pour le solaire thermique Voir les réalisations